Translate

vendredi 30 mars 2018

En Indo-Chine.

En Indo-Chine.

Les soldats annamites convaincus d'avoir trempé dans la tentative d'empoisonnement faite, dans les derniers jours du mois dernier, contre une partie des troupes de la garnison française d'Hanoï ont été condamnés à mort, et sans doute sont-ils exécutés aujourd'hui. Ils avaient, à l'instigation des Sociétés secrètes, fortement mélangé de datura (dangereux stupéfiant, comme on sait) l'ordinaire de nos coloniaux, afin de les réduire à l'impuissance, de leur enlever leurs armes et, avec elles, de fomenter une révolte.
Cet attentat avait, d'ailleurs, provoqué, parmi la population française, une véritable exaspération. Plusieurs centaines de nos compatriotes avaient envahi le palais du gouvernement en demandant l'exécution immédiate, et le gouverneur n'était que très difficilement parvenu à les calmer et à leur refuser la loi martiale.

Les Annales politiques et littéraires, dimanche 19 juillet 1908.