Translate

samedi 7 juillet 2018

La beauté chez les filles sauvages.

La beauté chez les filles sauvages.

De tous les temps et sous toutes les latitudes, la recherche de la beauté a été la plus grande préoccupation féminine.
Pour certaines fille d’Ève, la beauté consiste en un visage pâle, aux traits chiffonnés, en une gorge ronde, une taille fine et souple et une peau laiteuse: c'est la beauté parisienne.
Pour d'autres, c'est la peau bien noire et luisante, la poitrine hypertrophiée, des lèvres charnues sur des dents blanches et les cheveux court et crépus: c'est la beauté hottentote.
Chez les sauvages des îles des Nouvelles-Hébrides, la beauté féminine consiste surtout à se couvrir tout le corps d'arabesques plus ou moins gracieux. C'est par le tatouage que les élégantes de la Mélanésie obtiennent ce complément de beauté et il paraît que la pratique de ce procédé d'embellissement est des plus difficultueux et fait endurer les plus dures souffrances aux patientes bénévoles. 
Voici d'ailleurs comment un explorateur décrit cette opération qu'il a vu pratiquer.
" Dans l'intérieur d'une petite case en bambou, gisait la patiente, étendue sur le côté; un homme la tatouait. L'opération s'effectuait au moyen de petits os et d'arêtes de poisson à pointes très aiguës. L'opérateur piquait de la main droite et de la gauche étanchait le sang avec de la bourre de coco imbibée d'huile. Chaque coup entaillait la chair à peu près comme un graveur entaille une pièce de métal; encore celui-ci se sert-il d'eau régale, tandis que l'autre emploie un affreux mélange de suie et d'ocre. La cuisse gauche du sujet présentait une croûte dégoûtante, suite d'une opération précédente, car si grande est la douleur qu'il faut s'y prendre à plusieurs reprises. La jeune fille, cependant, ne poussait aucun gémissement; le désir d'acquérir une beauté nouvelle lui rendait ce supplice tolérable. Pour nous, spectateurs, nous quittâmes la case, n'ayant plus la force de supporter la vue de ce martyre".
Et quelques semaines après le traitement, quand les plaies sont cicatrisées, la peau apparaît zébrée de couleurs violacées, qui, dit-on, sont du meilleur goût et constituent autant d'attraits pour les fiancés des Nouvelles-Hébrides.

Mon Dimanche, revue populaire illustrée, 6 août 1905.