Translate

mardi 3 juillet 2018

Ce que disent les juges.

Ce que disent les juges.


Les cartes d'abonnement.

Certains voyageurs mettent une mauvaise volonté inexplicable lorsqu'il s'agit de remettre au contrôleur leur ticket ou leur carte d'abonnement, et il en résulte des procès assez fréquents.
Un voyageur ayant montré sa carte d'abonnement en refusant de la laisser prendre pour vérification par le contrôleur a été cité devant le tribunal correctionnel de Charleville qui l'a condamné à 25 fr. d'amende et aux frais.
Aussi, pourquoi refuser de remplir une si simple formalité?

Les accidents.

Encore le Métro! On sait combien rapides sont les trains et brefs les arrêts: 7 secondes à chaque station. Deux dames ayant été bousculées et blessées se sont plaintes au tribunal qui a condamné la Cie du Métro à payer à chacune des voyageuses 500 fr. de provision en attendant qu'une expertise médicale fixât définitivement le montant des dégâts.
Tous ceux qui ont usé du Métro savent qu'il faut "se grouiller", soit pour descendre, soit pour monter. Mais ne serait-il pas possible que dans les wagons une des portes soit affectée à l'entrée et l'autre à la sortie?
Les accidents d'automobile deviennent d'une fréquence telle que les tribunaux redoublent de sévérité dans l'application des peines.
Un riche Anglais vient d'être condamné à Londres pour excès de vitesse à 250 fr. d'amende, au retrait de sa licence pour 2 ans et à un mois de hard labour, peine particulièrement rigoureuse, puisque les prisonniers sont obligés d'effilocher du chanvre goudronné qui déchire rapidement les mains.
La peine nous semble grave, puisqu'il n'y a pas eu d'accident et que le condamné s'offrait de prouver que sa machine, en mauvais état ne pouvait pas faire plus que 25 kilomètres à l'heure, et nous suspectons le témoignage d'un simple agent qui évalue au jugé la vitesse d'une voiture lancée.
Un compteur de vitesse pratique est encore à trouver et serait d'une incontestable utilité.

Un âne condamné.

Devant le Tribunal de Londres vient de comparaître un âne aussi petit que méchant; il avait blessé dans la rue plusieurs personnes; Son maître le défendit avec une telle éloquence que le juge, ébranlé, demanda que le "prévenu" fut amené devant le Tribunal. L'animal y vint, mais s'y conduisit fort mal, jouant du gosier, des dents et des pieds.
On le condamna à mort, et la sentence fut impitoyablement exécutée.
On se croirait revenu au bon vieux temps où les animaux coupables de meurtres ou de déprédations passaient en justice et montaient souvent au gibet ou sur l'échafaud.

Question de couleur.

Les Américains ont une telle horreur des nègres, des mulâtres et des Indiens, que ceux-ci doivent monter dans des wagons qui leur sont réservés.
Dernièrement une jeune fille étant montée dans un compartiment à l'usage des blancs en fut brutalement expulsée par le contrôleur.
Mais la voyageuse n'était ni mulâtresse, ni négresse, elle avait la peau sombre de ses sœurs Caucasiennes, et son père, furieux, assigna la Cie. Celle-ci a dû verser 25.000 fr. de dommage-intérêts "pour avoir insulté miss Flowers en la prenant pour une négresse".
Il ne faut pas disputer des couleurs a-t-on dit: et pourtant c'est en disputant que le papa a gagné une petite dot à sa fille qui n'en avait peut être pas besoin.

Mon Dimanche, revue populaire illustrée, 20 octobre 1907.