Translate

mardi 13 mars 2018

Les guerres souterraines.

Les guerres souterraines.


Il ne faut pas croire que l'humanité ne se contente de se battre et de se détruire qu'à la surface du globe. L'homme satisfait aussi à ses instincts sanguinaires dans les entrailles de la terre. 
A l'heure actuelle, par exemple, les troupes anglaises se battent dans la région du lac Tchad, non pas à la lumière du jour, mais dans un labyrinthe de cavernes, situé au coeur même d'une immense chaîne de montagnes. Cette expédition peu banale a pour but de soumettre la tribu des Tibuks, nègres idolâtres et anthropophages qui vivaient dans ces demeures souterraines. Quoique les Tibuks n'usent, comme unique arme offensive, que de flèches empoisonnées, les troupes anglaises pourvues de fusils à répétition et de tous les moyens dont disposent les armées modernes n'ont pu parvenir à déloger de leur position ces féroces nègres.
Un fait analogue se produisit lorsque les Anglais entreprirent une campagne contre les Matabeles. Ni le génie militaire du général Baden-Powell, ni la valeur de ses soldats ne purent venir à bout des rebelles, malgré la chasse qui leur fût donnée dans leurs retraites souterraines. Baden-Powell, désirant en finir une bonne fois pour toutes avec la résistance des Matabeles, résolut de faire sauter la Montagne dans les entrailles de laquelle s'était réfugié Monogoula, le roi des insurgés. Cinq cents kilos de dynamite furent employées à cet effet. Naturellement il ne resta plus aucun Matabel en vie.
A ce propos, il est curieux de faire observer que parmi les peuples qui primitivement occupèrent l'Europe, la construction de fortifications souterraines était d'un usage général.. Les fameuses cavernes de Kent et de Essex, en Angleterre, furent sans doute creusées dans un but belliqueux, ainsi qu'un grand nombre de grottes que l'on trouve en France et en Italie.

Mon dimanche, revue populaire illustrée, 1er septembre 1907.